gabès élèves dans mâture copie.jpg

Les bateaux

164 ans dont 114 à bord...

PLUS DE 100 ANS À BORD !!! 

Depuis la fondation de l'école navale en 1851 une grande partie de l'enseignement se déroule sur des bateaux et ceux-ci ont même hébergé l'institution de 1859 à 1973. 

LE PREMIER "PAUL BOUSQUET" 

Dès 1865 l'Ecole navale s'est dotée d'un navire d'exercice: Une goëlette-vapeur baptisée "Prince Impérial" qui deviendra "Paul BOUSQUET" après 1870.

En 1859 l'école s'installe à bord d'un brick: "le Fabert" deux mâts qui sera remplacé en 1872 par le brick aviso "Marceau" rebaptisé "l'Hérault" en 1880. 

"L'Hérault" est immortalisé par une toile célèbre du peintre sétois Toussaint ROUSSY (Musée Paul VALERY - Sète) représentant un professeur et un mousse 

LE "GABÈS" 
En 1902 l'Hérault, trop vétuste, est remplacé par une canonnière "le Gabès". 
L'école restera à bord de ce trois mâts jusqu'en 1951 hormis une brève interruption durant la guerre. En raison des bombardements les élèves sont alors logés à Balaruc les bains dans un ancien couvent (qui abrite aujourd'hui la pizzeria "la mer" !!!); Le Gabès restant au mouillage dans l'étang. 

LE "GOUVERNEUR GÉNÉRAL LÉPINE" 
En 1951 l'école est transbordée du Gabès sur le "Gouverneur Général Lépine". 
Ce paquebot qui a assuré des lignes régulières entre la France et l'Afrique du Nord possède un passé glorieux: Réquisitionné durant la dernière guerre il a participé au transport des troupes pour le débarquement allié en Italie. De ce fait il faisait partie des rares navires à pouvoir arborer le pavillon national frappé de la croix de Lorraine, symbole de la libération . 
(Le Gouverneur Général Lépine est lancé en 1922 il remplace le "Tafna" sur la ligne Marseille Bône Philippeville pour 15 ans Remplacé en 38 par les "El" (El Biar, El Katava, El Djézair , El Mans Our) Promis à la casse mais "sauvé" par la guerre en 39 , reprise du service sur l'Algérie puis la Tunisie. Le 6 nov. 42 alors qu'il effectue la traversée Marseille Tunis et que le débarquement allié en AFN est annoncé l'ordre est donné par Vichy au Cdt Pesqui de revenir, celui-ci ignore la radio et rejoint Bougie. Le 10 nov. Il échappe miraculeusement au massacre par la Luftwaffe des paquebots réfugiés dans le port de Bougie, L'Alsina, le Koutoubia, le Florida sont coulés. Il, échappe à nouveau au bombardement dans le port d'Alger puis part sous pavillon britannique effectuer des missions secrètes de récupération de combattants en Espagne et au Portugal. En 43 la propagande nazi l'annonce même torpillé et coulé avec 1000 morts ! En 44 il évacue de Sfax et Tripoli des réfugiés israélites fuyants l'avancée de Rommel. Affrété par les US il transporte des troupes entre l'Algérie , l'Italie et la Corse. 
Après la guerre il reprend la ligne d'AFN et inaugure la ligne Marseille Alger le 11 01 1949 Il revient de Marseille à Sète le 28 nov. 1950.) 

En 1955 le Gouverneur Général Lépine est rebaptisé "Paul BOUSQUET", l'école restera à son bord jusqu'à la construction des bâtiments du Barrou en 1974.Il sera démonté en 1976. 

LE "MEN DU" 
Depuis, la partie manœuvre de l'enseignement s'est déroulée à bord de la baleinière du Paul Bousquet, aujourd'hui restaurée par l'association des vieux gréements de la société nautique d'Agde. 


A la barre Robert COEURVEILLE (CPE)qui a assuré l'éducation des élèves durant 42 ans!

LE "GABÈSII" 
En 1983 l'école se dote d'une barge conchylicole : "Le Gabès II". 
LE "MOUSSAILLON" 
En 1986 le "Moussaillon" est lancé au bénéfice des formations à la pêche. 
LE "PAUL BOUSQUET II " 
C'est en 1995 que "le Paul Bousquet II "dérivé du plan d'un canot Languedocien, construit par le chantier Allemand , vient remplacer la baleinière pour la manœuvre. 
LE "GABÈS III" 
Enfin, en 2004, la barge Gabès II prend une retraite bien méritée , le relais est assuré par une nouvelle barge conchylicole en aluminium qui est baptisée « GABESIII » .